Les infolettres

INFOLETTRE – janvier 2021 (3)

Date de mise à jour: 14/01/2021

Lettre de Pierre Teilhard de Chardin à Ida Treat, de Pékin, le 14 février 1927

" Avant-hier dans un dîner, je me trouvais à côté de quelqu'un, une désespérée calme, qui me disait qu'un jour elle s'était éveillée à la vue que le Monde était vide. Et alors, pendant que dans le cadre et sous les apparences d'une conversation mondaine, nous touchions ainsi à ce qu'il y a de plus dramatique dans les relations humaines, - à savoir le problème de la foi en la Vie traité in vivo, entre personnes qui se parlent la conscience à nu...Et dans une espèce de sursaut, je me suis juré une fois de plus que j'aurais tellement de foi en la vertu divine qui fait pression sur nous à travers toutes choses, que je finirais bien par mettre le feu à ce qui m'entoure, - et pour commencer à ce qui me tient de plus près. N'en doutons pas et éveillons-nous à cette lumière-là : le Monde est plein de Dieu. Car s'il était vide, il y a longtemps que le Monde serait mort de dégoût."
[Accomplir l'homme Lettres inédites - 1926-1952, Grasset1968, p. 73] - (citation proposée par Robert Mayet -83)

 

A ECOUTER :

INFOLETTRE – Janvier 2021

Date de mise à jour: 10/01/2021

« Pour moi, … je serai toujours avec la partie la plus espérante et la plus marchante de l’Humanité. » [Lettres Intimes, Aubier Montaigne, p. 315]

Dans ce contexte de début de nouvelle année propice à l’espérance et où les discussions sur le vaccin sont souvent déstabilisantes, nous vous proposons cette unique phrase que Pierre Teilhard de Chardin écrit à son ami Henri de Lubac, le 15 août 1936. Sans doute sa pensée peut-elle encore, plus de quatre-vingts plus tard, aider à nous situer dans les débats actuels ...

Les prévisions d’évènements restent rares, mais la pandémie en imposant d’importantes restrictions au présentiel, a pour conséquence positive de permettre un élargissement sans précédent de la noosphère. Certains évènements, qui étaient avant strictement réservés aux seuls résidents parisiens, s’invitent maintenant partout sans aucune limite kilométrique ! Nous joignons ainsi à cette infolettre quelques pistes intéressantes glanées à différentes sources. Puissent-elles  enrichir le confinement partiel que nous vivons actuellement.  

Soyez assurés de nos pensées les plus cordiales.

Chantal Amouroux, pour le CA. 

***

INFOLETTRE - 1er Janvier 2021

Date de mise à jour: 29/12/2020

Chers amis,

2020 fut une année souvent déroutante… Les mots de Pierre Teilhard de Chardin n’en sont donc que plus précieux pour vous souhaiter une nouvelle année 2021 lumineuse et sereine : Les voeux du Conseil d’administration  et les Vœux de Jean-Marie Pellecuer, adhérent et membre du Groupe de lecture de Nîmes. Nous y  joignons les voeux de Noël de Teilhard Monde, ainsi que ceux adressés par le père Thierry Magnin, Président-Recteur délégué aux Humanités et à la vie étudiante de l’Université catholique de Lille - Cliquer ici- 

Il reste à les accompagner de quelques cadeaux ... 

INFOLETTRE - NOEL 2020

Date de mise à jour: 20/12/2020

Chers amis,

En 1927, dans les dernières pages du Milieu divin, Pierre Teilhard de Chardin s’adressait aux chrétiens en leur rappelant la formidable espérance que représente Noël. En 2020, nous vous proposons de le relire, encore et toujours (T. IV, pp. 197-201] :

     « Historiquement, l'attente n'a jamais cessé de guider, comme un flambeau, les progrès de notre Foi. Les Israëlites ont été de perpétuels « expectants » ; – et les premiers chrétiens aussi. Car Noël, qui aurait dû, semble-t-il, inverser nos regards et les concentrer sur le Passé, n'a fait que les reporter plus loin encore en avant. Un instant apparu parmi nous, le Messie ne s'est laissé voir et toucher que pour se perdre, une fois encore, plus lumineux et plus ineffable, dans les profondeurs de l'avenir. Il est venu. Mais maintenant, nous devons l'attendre encore et de nouveau, – non plus un petit groupe choisi seulement, mais tous les hommes – plus que jamais. Le Seigneur Jésus ne viendra vite que si nous l'attendons beaucoup. C'est une accumulation de désirs qui doit faire éclater la Parousie.

(Re) confiné avec Pierre Teilhard de Chardin - 5

Date de mise à jour: 10/12/2020

Lettre de Pierre Teilhard de Chardin à sa cousine Marguerite du 7 août 1927 (Lettres de voyage, FM p. 151)

«  … je perçois plus distinctement combien ma vie intérieure est définitivement dominée par ces deux montagnes jumelles : une foi illimitée en notre Seigneur, animateur du Monde, et une foi inconfusible au monde (spécialement humain) animé par Dieu. Opportune et importune, comme dit saint Paul, je me sens résolu à me déclarer « croyant » en l’avenir du Monde malgré les apparences, malgré une fausse orthodoxie qui confond progrès et matérialisme, changement et libéralisme, perfectionnement humain et naturalisme…

Je n’ai pas d’autre ambition que celle de laisser derrière moi la trace d’une vie logique, toute tendue vers les grandes espérances du Monde. Là est l’avenir de la vie religieuse humaine. J’en suis sûr comme de mon existence. »

***

A ÉCOUTER OU RÉ-ÉCOUTER

INVITATION WEBINAIRE 2020 DE L’ASSOCIATION TEILHARD

Date de mise à jour: 29/11/2020

Chers amis,

Nous vous rappelons que notre Association organise le samedi 5 décembre 2020, entre 10 et 12h, un colloque numérique par ZOOM sur le thème Vers la noosphère de Teilhard : ruptures et opportunitésTélécharger le programme du WEBINAIRE

Trois intervenants : Catherine WIHTOL DE WENDENChantal DELSOL et François EUVÉ s.j. seront réunis « virtuellement » autour d'Hilaire GIRON. Ils pourront interagir librement entre eux, comme s’ils étaient réunis sur une même estrade. Chacun interviendra une vingtaine de minutes puis ils échangeront à partir des questions que vous pourrez poser par écrit pendant la réunion. 

Reconfiné(e) avec Pierre Teilhard de Chardin - 4

Date de mise à jour: 24/11/2020

Lettre de Pierre Teilhard de Chardin à Max Bégouën, de Java où il est en excursion géologique avec Helmut de Terra, le 5 avril 1938.
     
 
« Comme j’essaie de le faire comprendre à de Terra, qui se ronge dans l’inaction apparente des Labos, l’œuvre la plus urgente est de prêcher et de développer en soi un « troisième esprit » [...] : supporter ce qui se passe, mais sans s’y donner, en protestant, par toute sa conduite, qu’il y a une façon d’être humain supérieure à tout ce qu’on nous présente. C’est ce type nouveau qu’il s’agit pour chacun de découvrir, de créer, d’exprimer, dans son office, dans son labo : le nouveau type de politicien, de l’économiste, de l’homme d’affaires, du chercheur.  [...] Un pareil mouvement me paraît invulnérable, même à une guerre. »    
[Le rayonnement d’une amitié – Correspondance avec la famille Bégouën, Lessius, p. 133]

***
  1. Ce dimanche 22 novembre, France 2 a proposé une excellente émission dans Les chemins de la foi. Autour de Christian de Cacqueray, des invités, juif, bouddhiste, musulman et chrétien, ont débattu sur le thème Croire et Savoir. Dans les dernières minutes de l’émission, Jacques Arnould, invité de la deuxième partie, a cité Pierre Teilhard, dans sa conclusion sur le transhumanisme.  Lien vers l’émission (150min)

 

Reconfiné(e) avec Pierre Teilhard de Chardin - 3

Date de mise à jour: 20/11/2020

Lettre de Pierre Teilhard de Chardin à Ida Treat du 3 décembre 1948

"Dans notre âme, comme sur la mer, les tempêtes ne s'apaisent que par une suite de lames amorties. Tenez bon, en direction de la confiance, non pas exactement au Monde, mais au "Coeur" du Monde, - c'est-à-dire au Foyer de convergence en direction duquel nous tombons, j'en suis convaincu, sous une attraction plus irrésistible et aussi universelle que celle imposée aux corps sidéraux par la courbure einsteinienne. Je ne vis guère plus que de cela, moi-même."     [Accomplir l'Homme, Grasset, p. 130]

***

Reconfiné(e) avec Pierre Teilhard de Chardin - 2

Date de mise à jour: 17/11/2020

pierre_teilhard_de_chardin3.gifLIRE : Lettre de Pierre Teilhard de Chardin à sa cousine Marguerite, de Tientsin, le 1er septembre 1926 [Lettres de voyage (1923-1955), Maspero, p. 141]

         « Je suis dominé par ces impressions complexes que la Terre est trop petite et que cette étroitesse est néanmoins la condition de notre centration et de notre compénétration humaine, puis, peut-être, de notre évasion ou « extase ». Rien que la Terre, dit Paul Morand. Ceci est vrai en des sens multiples. Il n'a pas fallu moins que Toute la Terre pour faire l'Homme et l'Homme vrai est celui qui rassemble ou rassemblera en lui la conscience de toute la couche humaine totale. Mais en même temps que cette couche se forme et se soude par l'impossibilité même où nous sommes de nous étendre toujours plus loin, nous éprouvons que notre domaine est ridiculement étroit et nous ressentons l'anxiété naissante de trouver une issue. Rien que la Terre, c'est insuffisant. Je voudrais en somme exprimer la psychologie (les sentiments mêlés de fierté, d'espoir, de déception, et d'attente) de l'homme qui se perçoit non plus comme Français ou Chinois mais comme terrestre. Plus je vais plus je me sens décidé à vivre au-dessus des préoccupations politiques et nationales quelles qu'elles soient et à dire ouvertement ce que je pense sans souci de ce que les autres disent ou ont dit. Il me semble que le moment est venu où, si les hommes doivent jamais s'entendre, ils s'entendront sur un point qui s'établira en rupture, contradiction ou rénovation d'une masse de conventions et de préjugés qui forment sur nous une carapace morte. Nous avons tous besoin en ce moment d'autre chose. Tu sais que pour moi ces dispositions n'ont rien d'antichrétien au contraire. Je les considère comme appelant la manifestation irremplaçable d'un plus grand Christ. »

 

Reconfiné(e) avec Pierre Teilhard de Chardin - 1

Date de mise à jour: 11/11/2020

Lettre de Pierre Teilhard de Chardin à Max Bégouën - 8 août 1936 :
          
«  Le vrai est que nous n’avons pas à nous inquiéter de nos résultats, mais seulement de la loyauté et de la tension de notre désir et de notre effort. Si personnels que nous soyons, notre action ne peut se mesurer que dans son apport à un effet universel qui nous déborde. La goutte d’eau ne sait au juste ce qu’elle apporte au fleuve : il doit lui suffire d’avancer dans le sens du fleuve. Il y a longtemps que j’ai renoncé à me demander ce que valait ma vie individuelle, et que je me contente de penser que j’appartiens à la Vie : et j’y ai trouvé une grande paix et une grande liberté. »        [Le rayonnement d'une amitié - Correspondance avec la famille Begouën (1922-1955), Lessius, 2011, p. 97)

***

Pages